Polyneuropathie

Beaucoup de patients souffrent de polyneuropathie. 2 à 8 % des adultes présentent les caractéristiques et les symptômes d’une polyneuropathie. Au fil de l’âge, le risque de polyneuropathie augmente. L’on estime que, rien qu’aux États-Unis, 15 à 20 millions de personnes souffrent de polyneuropathie diabétique. Qu’est-ce qu’une polyneuropathie au juste et comment est-elle traitée ?

Début de la neuropathie

Une neuropathie est une affection qui entraîne un moins bon fonctionnement des nerfs longs vers les jambes, les pieds, les bras et les mains. Ce trouble commence presque toujours au niveau des pieds. Vous y remarquez par exemple une baisse de la sensibilité et du toucher. Vous pouvez avoir l’impression de marcher sur du sable, des nuages ou du fil barbelé. Vous pouvez aussi avoir l’impression d’être serré, comme si vous portiez une chaussette ou un gant trop étroit. Vous avez l’impression de ne plus pouvoir toucher ce qui vous entoure. Des douleurs peuvent aussi survenir. Il s’agit souvent de pénibles douleurs térébrantes, de picotements ou de sensations de brûlure. La douleur ne réagit pratiquement pas aux analgésiques habituels, tels que l’aspirine et Brufen.

Si un seul nerf est touché, il s’agit d’une mononeuropathie (mono = un), mais si plusieurs nerfs sont atteints, l’on utilise alors le terme de poly-neuropathie (poly = plusieurs).

La douleur en cas de polyneuropathie

Outre les troubles sensitifs, des douleurs peuvent apparaître. Il peut s’agir de sensations de brûlure ou d’autres douleurs pénibles, qui donnent l’impression de marcher sur du fil barbelé ou des orties. C’est ce que ressentent les personnes atteintes de polyneuropathie. Une polyneuropathie est donc une affection gênante, qui peut désespérer les patients, en raison des profondes douleurs pénibles dans les pieds.

Troubles et symptômes de la polyneuropathie

De nombreux troubles et symptômes peuvent survenir, aussi bien au niveau de la sensibilité que de la force musculaire.

Sensibilité : engourdissements, picotements, fourmillements, modification de la sensation de chaleur et du toucher, douleurs et même troubles de l’équilibre.

Force musculaire : crampes, diminution de la force musculaire, picotements bizarres dans les muscles et atrophie musculaire.

 

Formes cliniques de la neuropathie : la mononeuropathie et la polyneuropathie

L’on distingue deux groupes : la polyneuropathie diffuse et la mononeuropathie.

La polyneuropathie diffuse est essentiellement de nature sensitive : la sensibilité est troublée et plusieurs nerfs sont atteints simultanément. En cas de mononeuropathie, il est surtout question de perte de force et un seul nerf est touché, ou quelques nerfs isolés. Dans ce dernier cas, l’on parle de mononeuropathie multiplexe.

Définition de la polyneuropathie

La polyneuropathie est une affection des extrémités des nerfs des bras et des jambes. Les symptômes de la polyneuropathie sont des troubles sensitifs et/ou une baisse de la force, qui se produisent en général de façon symétrique et plutôt dans les jambes que dans les bras. Généralement, les symptômes apparaissent dans les orteils ou les pieds.

Soit : la polyneuropathie est une affection des nerfs longs des bras et des jambes, comparable à droite et à gauche, pouvant faire apparaître aussi bien des troubles sensitifs qu’une baisse de la force, surtout aux extrémités des jambes et – en moindre mesure – des bras.

Causes de la polyneuropathie

Plusieurs causes sont imputables à la polyneuropathie, dont les plus fréquentes sont le diabète, un déficit en vitamine B12, un excès de vitamine B6, un abus d’alcool, certaines maladies héréditaires ou les effets secondaires de la chimiothérapie.

Si une neuropathie est provoquée par un déficit en vitamine, ou un excès chronique, le traitement est facile et évident. Soit apporter un supplément en vitamine, soit stopper l’excès.

Mais ce n’est pas toujours si simple. Pour la plupart des formes neuropathiques, la cause est difficile à trouver et à traiter. La cause la plus fréquente de la neuropathie, le diabète, est en principe difficile à soigner. L’on pourrait penser que le traitement optimal du diabète entraînerait l’amélioration de la neuropathie, mais ce n’est pas le cas. Bien sûr, le taux de sucre doit être bien régulé !

Polyneuropathie et PEA

Le palmitoyléthanolamide (PEA) est un produit naturel qui non seulement soulage les douleurs et diminue les inflammations, mais c’est aussi une substance qui protège les nerfs et soutient leurs mécanismes de réparation. C’est pourquoi le PEA est un produit qui doit assurément être en considération.

Le PEA étant un produit 100 % naturel, il est conseillé – pour obtenir des résultats optimaux – de l’utiliser au moins pendant deux mois. Si vous avez l’impression qu’au bout d’un mois, le PEA n’agit pas encore de façon optimale, vous pouvez éventuellement doubler la dose. L’utilisation du PEA pendant deux mois est une période d’évaluation réaliste. Au bout de ces deux mois, vous pouvez déterminer les étapes suivantes. Certains patients peuvent en effet réagir plus lentement, car l’effet du PEA a lieu par les mécanismes naturels de l’organisme.

Les deux produits à base de PEA les plus connus sur le marché sont PeaPure, fabriqué par JP Russell Science Ltd, un complément pouvant être commandé partout dans le monde et comprimés PEA , fabriqué par Epitech Group S.r.l., une préparation italienne entre autres disponible en Italie et en Espagne, chez les pharmaciens.

Copyright © 2017 – Compléments alimentaires purs et les nutraceutiques.