Lombalgie

Presque tous les adultes (60-90 %) ont de temps en temps des douleurs lombaires. Si les douleurs durent moins d’un mois, l’on parle de lombalgie aigüe. Si elles durent entre 1 et 3 mois, l’on parle de lombalgie subaigüe. Si les troubles persistent plus de trois mois, il s’agit de lombalgie chronique.

Parmi les personnes souffrant de lombalgie aigüe, la moitié ne ressent plus de douleurs sous une semaine et pour 95 %, les troubles disparaissent sous 3 mois. Le pronostic de la lombalgie aigüe et subaigüe est donc favorable, si ce n’est que les douleurs reviennent quelquefois, pour la plupart des patients.

Il existe divers types de douleurs dans le bas du dos et différents termes sont utilisés, comme tour de reins, lumbago et lombalgie.

La colonne vertébrale se compose de 33 vertèbres, qui protègent la moelle épinière et assurent la stabilité du tronc. La partie inférieure de la colonne vertébrale est nommée colonne vertébrale lombaire. Cette partie de la colonne vertébrale est souvent à l’origine de la lombalgie. Le fait que les personnes souffrent souvent de lombalgie est partiellement dû à notre posture droite, qui n’est pas encore parvenue à maturité sur le plan biologique. Du point de vue évolutionniste, l’homme s’est mis trop vite à marcher. Maintenant, tout notre poids repose pour ainsi dire sur cette colonne vertébrale, dont la partie inférieure est soumise à la plus grande charge.

La lombalgie est en général subdivisée en lombalgie mécanique et lombalgie induite par coincement (donc par une hernie). La lombalgie mécanique est souvent due à une surcharge de la colonne vertébrale. En cas d’arthrose également, les articulations de la colonne vertébrale peuvent jouer un rôle. Souvent, la douleur est provoquée par des lésions très subtiles aux articulations entre les vertèbres successives (facettes articulaires), aux disques intervertébraux, ligaments articulaires ou aux muscles de la colonne vertébrale. En cas de douleur due à un coincement, une pression est exercée sur les nerfs ou les nerfs sont irrités d’une autre façon. C’est généralement la conséquence de la fissure ou de la saillie de disques intervertébraux.

Troubles et symptômes

  • La douleur peut survenir subitement.
  • La douleur peut aussi s’intensifier peu à peu.
  • La douleur dans le dos peut parfois avoir un rayonnement pénible dans la jambe et même dans le pied.
  • La douleur peut s’intensifier et devenir chronique. L’on parle alors de lombalgie chronique.

 

Cause

Pour certaines personnes souffrant de lombalgie, une cause spécifique est imputable. Il peut par exemple s’agir d’une hernie (la saillie du disque intervertébral en direction de la racine nerveuse, ce qui coince la racine nerveuse) ou d’un important déplacement des vertèbres les unes par rapport aux autres, ou encore d’une arthrose grave.

Pour plusieurs patients souffrant de lombalgie chronique, l’on ne peut cependant pas indiquer de cause évidente. L’on parle alors de lombalgie non spécifique. Souvent, une radiographie, un scanner CT ou un scanner IRM permettent de déceler une arthrose ou des symptômes d’usure (anomalies dégénératives).

En cas de douleurs limitées au dos, l’on parle de lumbago. Mais dans la plupart des cas, la douleur irradie, par les fesses jusqu’à la jambe, et s’étend parfois même aux deux jambes. Dans ce cas, l’on parle de lombosciatique, ou encore de sciatique. Quelquefois, il s’agit d’un rayonnement, sans mal de dos ; l’on parle alors de syndrome sciatique. La cause en est généralement une hernie.

Traitement de la douleur

Le traitement de la lombalgie avec le PEA s’est révélé efficace. Le PEA diminue considérablement la douleur, sans l’apparition d’effets secondaires souvent liés aux autres analgésiques. Diverses études cliniques ont révélé que le traitement au PEA faisait en général diminuer la douleur sous deux à trois semaines.

Le PEA est un produit 100 % naturel. Pour obtenir des résultats optimaux, il est conseillé d’utiliser le PEA au moins deux mois. Si vous avez l’impression qu’au bout d’un mois, le PEA n’agit pas encore de façon optimale, vous pouvez éventuellement doubler la dose. L’utilisation du PEA pendant deux mois est une période d’évaluation réaliste. Au bout de ces deux mois, vous pouvez déterminer les étapes suivantes. Certains patients peuvent en effet réagir plus lentement, car l’effet du PEA a lieu par les mécanismes naturels de l’organisme.

Les deux produits à base de PEA les plus connus sur le marché sont PeaPure, fabriqué par JP Russell Science Ltd, un complément pouvant être commandé partout dans le monde et comprimés PEA , fabriqué par Epitech Group S.r.l., une préparation italienne entre autres disponible en Italie et en Espagne, chez les pharmaciens.

Par ailleurs, voici quelques conseils qui permettront de diminuer le risque de mal de dos :

  • Veillez à ne pas être trop longtemps assis ou debout, dans la même position.
  • Veillez à dormir sur un matelas approprié, pas trop mou et à porter de bonnes chaussures ; ne marchez pas trop longtemps en chaussons, par exemple.

• Veillez à dormir sur un bon oreiller, afin que les vertèbres cervicales restent bien droites la nuit.

• Essayez de maigrir, si vous êtes en surpoids et avez de ce fait souvent mal au dos. Le surpoids conduit essentiellement à une surcharge des vertèbres lombaires et la lombalgie devient permanente.

• Renforcez les muscles du dos, par exemple par des exercices de musculation à la salle de fitness.

En cas de lombalgie, outre l’utilisation de l’analgésique naturel PEA, voici encore quelques conseils importants :

• Bougez ! Les troubles disparaîtront plus vite ! Le manque d’exercice nuit au bon fonctionnement du corps ! Malgré la douleur, continuez donc à bouger. Choisissez une activité physique calme, telle que la marche, le vélo ou la natation. Si les douleurs diminuent, vous pourrez faire progressivement un peu plus d’exercice. Un kinésithérapeute pourra bien vous accompagner dans ce cadre.

• Évitez de vous pencher rapidement ou de soulever de lourdes charges si vous souffrez de lombalgie. Ne portez pas de lourds sacs à provisions et soulevez votre enfant le moins possible.

• Pour vous lever de votre lit : roulez d’abord sur le côté, faites pivoter vos jambes au bord du lit et appuyez-vous sur vos bras, de côté, pour vous relever.

• En général, il n’est pas nécessaire de rester alité, mais parfois, on ne peut pas faire autrement, en cas de lumbago, par exemple. Ne restez pas alité plus de deux jours, sinon vos muscles s’affaibliront. En position allongée sur le dos, des coussins placés sous les genoux pourront apporter un peu de réconfort.

Copyright © 2017 – Compléments alimentaires purs et les nutraceutiques.